Catégories
Articles Ressources

Recherche iconographique du Roux 1950′-1960′

C’est parti pour la recherche iconographique, films et images de la reconstruction pour élargir le petit sujet « Je vais te raconter » au Roux d’Abriès, au fin fond du Queyras. Le Ministère de la reconstruction et de l’urbanisme communiquait largement, films et photographies à l’appui, j’espère en trouver des traces.

Quelques bémols toutefois, le village ayant été évacué au printemps 1940, avec toute la haute vallée du Guil et les habitants ne sont pas facilement revenus. Sans compter les morts à la guerre, nombreux sont ceux à avoir fait leur vie à Marseille qu’ils ont rejointe en descendant la vallée de la Durance ou à Grenoble à un saut de puce par les cols depuis Gap. La modernité dans les années 1950, c’était l’usine de Saint-Auban (Alpes de Haute-Provence, 04) et non plus les alpages. Autre bémol, il y a moins de journalistes et d’images que dans les villes, sauf catastrophe comme en 1957.

Où se cache la mémoire ?

Un petit passage à la mairie d’Abriès-Ristolas : toutes les archives sont transférées aux Archives départementales des Hautes-Alpes (05) à Gap et il ne reste dans la commune que d’anciens cadastres.

Le tourisme remonte ici à la fin du XIXe siècle avec un Grand hôtel, des alpinistes anglais, etc. sans interruption jusqu’à ce jour.

Voici quelques clichés de cette « belle époque », bien avant les guerres. Cartes postales du Grand hôtel d’Abriès au début du XXe siècle (Archives départementales 05) et des skieurs au sommet du col des Thures (Collections.Isère). Le col de Thures, c’est une sorte de mur au pied du Bric Froid, ces skieurs-là étaient de vrais sportifs.

Ici dans la commune, l’essentiel des images est probablement dans des boîtes, des coffres de souvenirs, sous cadre derrière les murs des maisons.

Avant et après la reconstruction

Probablement les plus anciennes images d’archives publiques du Roux, et une vue d’ensemble qui permet de comprendre le déplacement du village vers l’aval après la reconstruction.

Photo 1 et 2 : le village du Roux, la première prise depuis la route qui y conduisait et la deuxième depuis le bois de la Brune, archives Collections.Isère.

Photo 1 : carte postale de l’oratoire de la Brune avec le village du Roux en fond (Collections.Isère), tel qu’il était avant les destructions de la guerre et Photo 2 : carte postale d’après la reconstruction issue du fond documentaire Abeil (Archives 05)

Photo 1 : hameau de La Montette entre Le Roux et les cols des Thures et de Saint Martin et Photo 2 : hameau de Valpreveyre, entre Le Roux et les cols Malaure/Urine. Deux clichés issus des archives A. Hourlier, GEP (Collections.Isère) et qui datent aussi d’avant la Seconde guerre mondiale.

Archives animées: villages isolés par les inondations

Dans les archives de l’Inathèque, nulle trace de films sur la reconstruction post guerre.

Les actualités françaises montrent l’isolement de la vallée en 1957 à la suite des inondations destructrices et valorisent l’élan de solidarité, notamment italien, pour nourrir les habitants. On aperçoit sur les dernières images des maisons neuves à Ristolas, issues de la reconstruction. Ristolas avait été bombardé au début de la guerre.

Capture d’écran de la vidéo à consulter sur le site de l’Inathèque.

Images du Ministère de la reconstruction et de l’urbanisme

Il n’existe pas de film de la reconstruction du Roux mais un lot de photographies remontant à 1954 de bâtisses édifiées à Abriès suivant le même type de plan qu’au Roux.

Ces fonds sont accessibles depuis Terra, sur le site du Ministère de la Transition écologique. Un grand merci pour leur aide précieuse à Christophe Cazeau et Jérôme Couroucé.

Fermes reconstruites dans le quartier de l’Adroit à Abriès en (architectes : Fort et Guillaume), cliché du 1er juillet 1954 par Henri Salesse / Terra.

Suite du programme

Poursuivre les recherches iconographiques, toutes les pistes ne sont pas encore explorées, enregistrer des témoignages, avancer une carte de cette mémoire.

Récapitulatif des sources en cours

Iconothèque des Archives départementales des Hautes- Alpes

Collections.Isère, collections des 11 musées, Département de l’Isère

Inathèque, portail de l’INA dédié aux enseignants et chercheurs

Terra, fonds ancien constitué d’images de la France depuis 1945. MTE

Camberi@, patrimoine de Chambery numérisé (cartes du Dauphiné)

Catégories
Cartes Récits

Je vais te raconter

Comment c’était à la fin des années 1950, quand tout petit, tu venais finir l’année scolaire à la petite école du Roux d’Abriès, de Pâques à septembre ? Qu’est-ce qui te vient en tête papa quand tu penses à ces vacances à la montagne chez pépé Antoine et mémé Marguerite ?

Le 14 août 2013, je t’ai enregistré, puis le temps est passé sans que je le prenne pour faire quelque chose de tes mots. Puis tu es parti il y aura un an cette semaine.

Quel bonheur d’entendre ton rire. Alors je vais te raconter, tu disais…

Voir en plein écran

La journée de Jean Lucien à quatre ans

Le gros vers gris

Enfance et adolescence en famille

La reconstruction

Saucisses de Marguerite et marmotes d’Antoine

Les blagues de pépé Antoine

La luge d’été dans le pré du Luc

Catégories
Récits

Queyras après la pluie en compagnie de la Lune

Cliché Sophie Clairet, 28 juillet 2020
Catégories
Récits

À la hauteur de l’essentiel dans le Queyras

En route vers les pierres écrites, le long du sentier de l’Eypiol au-dessus de Valpreveyre[1] où les vacanciers et le camp de scouts se réveillent doucement. La petite pluie de la veille a lessivé les feuilles et rincé les myrtilles. Le sous-bois sent bon le mélèze. Les torrents et les oiseaux rythment le pas.

« À la hauteur de l’essentiel » : le Queyras mérite son slogan.

Sophie Clairet

Image du haut : Sous-bois du mélézin de Valpreveyre (Queyras, 05). Cliché Sophie Clairet, août 2018.

[1] Commune d’Abriès : http://www.mairie-abries.com/

Catégories
Récits

Blog au vert

La tête dans le ciel…

Catégories
Récits

Sur le chemin de la Montette, la paix en vraies couleurs

Sur la route de la Montette au Roux d’Abries, le 20 avril 2017. Cliché Sophie Clairet

Sur la route de la Montette le 20 avril 2017. Le Bric Froid parsemé de neige est une frontière qui a su laisser passer la paix, le sel et autres richesses. (Seule ombre au tableau, les bombardements commis par les Allemands en 1944, mais eux n’étaient pas du coin et ont brûlé depuis leur batterie du col la Mayt ce que les voisins italiens n’avaient sûrement pas touché). Ce banc donne vers la vallée, de là sont venus se réfugier des Vaudois fuyant les guerres de religion qui faisaient rage dans le royaume de France. Aujourd’hui le hameau du Roux vidé de ses forces vives, happées par l’appel de la modernité à Saint-Auban, Marseille, Grenoble, Lyon… après avoir été évacuées durant la Seconde guerre mondiale, est fier d’accueillir une famille de réfugiés syriens chassés par la guerre.

Sophie Clairet. En hommage à ma grand-mère née au Roux d’Abriès, à sa grandeur d’âme.