Catégories
Récits

A la mémoire de nos chers fils bienaimés

Ce thread a été publié sur Twitter le 9 mai, sans aucun rapport avec l’actualité internationale. « Chez papa et maman à Volx. Réveil musical. Rigole du canal de Manosque qui chante d’avril à l’automne et irrigue les champs. Bonne journée »

« C’est le bout d’une terre qui s’appelait « la Dame » (contraction de domaine). Elle appartenait à Jean Bouffier de Reillanne, le frère d’une de mes arrières grands-mères, Madeleine. »

Catégories
Articles Ressources

Recherche en archives ouvertes : thèse en ligne

Une doctorante qui commençait une recherche de géographie sur les images de paysages à l’écran a demandé ma thèse en 2017, dans un commentaire sur GeoSophie. J’ai assemblé quelques fichiers permettant une recherche par mots clés, tout en m’excusant de ne pas avoir de possibilité de transmettre les figures. Pas de trace « numérique ».

Catégories
Récits

À la hauteur de l’essentiel dans le Queyras

En route vers les pierres écrites, le long du sentier de l’Eypiol au-dessus de Valpreveyre[1] où les vacanciers et le camp de scouts se réveillent doucement. La petite pluie de la veille a lessivé les feuilles et rincé les myrtilles. Le sous-bois sent bon le mélèze. Les torrents et les oiseaux rythment le pas.

« À la hauteur de l’essentiel » : le Queyras mérite son slogan.

Sophie Clairet

Image du haut : Sous-bois du mélézin de Valpreveyre (Queyras, 05). Cliché Sophie Clairet, août 2018.

[1] Commune d’Abriès : http://www.mairie-abries.com/

Catégories
Récits

Frontière naturelle

Cyprès plantés en haie vive en Provence le 1er avril. Les arbres arrêtent les nuages ce jour-là.

Sophie Clairet

Catégories
Récits

Bonne année 2018

Dimanche 31 décembre 2017, 10h32. Paysage le long du chemin de Lambesc en rentrant de Mallemort.

C’était un moment simple où je sentais l’amour des miens, toute l’histoire de ma famille, où je me sentais forte pour mille ans de projets et de partages. Alors, j’ai arrêté la voiture pour sortir le téléphone et prendre une photo.

À midi, j’ai préparé une épaule d’agneau désossée, avec juste un peu de spigol[1], du thym de la colline et un filet d’huile d’olive des oliviers de papa[2].

Je partage déjà la photo et à bientôt pour partager l’agneau, le thym et de belles histoires, avec une bonne bouteille de Château-Bas[3].

Sophie Clairet

[1] Spigol : mélange d’épices. https://www.spigol.com/melange-epices/spigol
[2] Il cultive ses oliviers Aglandau sans pesticide ni arrosage automatique et la cueillette des olives réunit la famille dans les collines avant les premières gelées.
[3] À consommer avec modération et à aller chercher à la cave, un lieu où les pierres ont une longue histoire à raconter. http://www.chateaubas.com/

Catégories
Articles

Art & Drive, les nouveaux usages détournent les « malls »

Les nouveaux malls ressemblent aux autres, mais pas seulement. Flâner à Muse qui a ouvert à Metz fin novembre peut réserver quelques surprises pour qui s’attendait à ne trouver qu’un alignement d’enseignes identiques à celles qui s’alignent ailleurs. Elles sont bien là, mais quelque chose a changé, elles ne sont plus au cœur du sujet, non plus que l’art qui s’affiche tant.

Catégories
Articles

Persistance rétinienne : ces précieux panneaux qui jalonnent nos routes

Allons d’un point A à un point B, durant ce trajet, représenté par une ligne sur nos cartes, le paysage porteur de messages défile sous nos yeux.
De part et d’autre de la route, il y a l’espace rural, urbain, péri-urbain/pré-urbain en composition et recomposition permanente au gré des décisions politiques et économiques, individuelles et collectives. Ici la terre juste retournée derrière des dessins d’architectes par delà de nouveaux ronds-points : la ville s’étend. Là une usine tout juste fermée raconte son sommeil par l’ampleur de vastes parkings vides. Le long d’autres routes, les jeunes pousses envahissent des coteaux jadis pâturés, plus loin nous verrons d’immenses hangars et tracteurs.
Tous ces paysages nous racontent les grands équilibres et déséquilibres, ils sont fabriqués par nos choix individuels et collectifs. Il suffit d’ouvrir les yeux et de lire l’étendue alentour pour comprendre non seulement où nous sommes, mais aussi le mouvement en cours, la dynamique, notre temporalité.

Catégories
Récits

Blog au vert

La tête dans le ciel…

Catégories
Récits

« Les voyageurs et le platane », la revanche

Les voyageurs et le platane, fable d’Esope (620 av J.C. – 564 av. J.C.)

En été, vers l’heure de midi, deux voyageurs, fatigués par l’ardeur du soleil, ayant aperçu un platane, se réfugièrent sous ses branches et, s’étendant à son ombre, se reposèrent. Or, ayant levé les yeux vers le platane, ils se dirent l’un à l’autre : « Voilà un arbre qui est stérile et inutile à l’homme. » Le platane prenant la parole : « Ingrats, dit-il, au moment même où vous jouissez de ma bienfaisance, vous me traitez d’inutile et de stérile. »

Il en est ainsi chez les hommes : certains sont si malchanceux que, même en obligeant leurs voisins, ils ne peuvent faire croire à leur bienfaisance.

Photo du haut : Cliché pris à Mallemort le 16 juillet 2017 et non retouché d’un tronc de platane digérant en toute quiétude un panneau d’interdiction de stationner. Ce platane est situé au 41 avenue des Frères Roqueplan.

Sophie Clairet