L’Europe en tête de la connectivité à Internet (2)

Le rapport de l’Union Internationale des Télécommunications pour 2013 confirme celui de 2012, avec une arrivée du Royaume-Uni dans le Top 10 et la sortie du Japon. Voici deux cartes : le top TOP 10 de l’année, et le « mal-développement » de l’Internet sur la base des trajectoires des États entre 2011 et 2012 (et non de leur rang dans l’absolu).

TOP10_IDI_2012

« L’Indice de développement des TIC (IDI) est une valeur repère (présentée sur une échelle de 0 à 10) composée de onze indicateurs, qui a pour objectif de suivre et de comparer les progrès accomplis en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC) dans différentes pays. » (UTI).

La carte suivante reprend également le principe de gradation du moins (plus froid) au plus (plus chaud), sauf que le titre porte sur le mal-développement et non le bon-développement. Il faut donc se préparer à inverser les priorités.

ITU-2013

La  carte porte sur le déclassement et la perte de rang (une trajectoire donc). Le Japon (8ème en 2011 et 12ème en 2012) enregistre la perte la plus forte, même si sa note a globalement augmenté (de 7,77 à 7,82). Par convention, les États dont le rang n’a pas changé sont représentés en vert clair, car ce maintien représente un effort (certes, c’est aussi voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide). Les États-Unis auraient pu figurer dans la même couleur que la Russie avec la même perte de deux rangs entre 2011 et 2012. Les États-Unis sont en effet ex-aequo avec la France à 7,53 points mais par convention, l’ITU les a placés en 17ème rang et la France en 18ème. Sans cette convention, la France était dans le même vert foncé que l’Allemagne (qu’elle devance d’une place d’ailleurs) pour figurer un gain de deux rangs. Cette perte de rang américaine est finalement proportionnelle à celle de la Russie (du 38ème rang en 2011 au 40ème rang en 2012). On notera le décrochage de l’Inde par rapport à la Chine sur un sujet qui agite fortement les fibres nationales. Les pays en tête du classement (carte n°1) ont accru ou stabilisé leur efforts, même le Danemark dont la note augmente (de 8,18 à 8,35) mais plus faiblement que l’Islande (de 8,12 à 8,36). Parmi les champions du concours de gain de places : les Émirats arabes Unis en gagnent 12 (45ème rang en 2011 et 33ème rang en 2012) et l’Australie quatre (15ème en 2011 et 11ème en 2012).

Nous voilà bien face à une course, l’Europe en porte le flambeau. Cela ressort en carte d’une manière différente du dataviz (infographie associant des logos des données) de l’IUT ci-dessous pour information.

Dataviz officiel de l'IUT disponible en PDF à cette adresse
Image JPEG du Dataviz officiel de l’IUT disponible en PDF à www.itu.int. © IUT.

Sophie Clairet

Image du haut : Capture d’écran du premier site (CERN) remis en ligne en 2013 à l’occasion des 20 ans de l’Internet.

Pour aller plus loin

– ITU, Measuring the Information Society

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *