« Les voyageurs et le platane », la revanche

Les voyageurs et le platane, fable d’Esope (620 av J.C. – 564 av. J.C.)

En été, vers l’heure de midi, deux voyageurs, fatigués par l’ardeur du soleil, ayant aperçu un platane, se réfugièrent sous ses branches et, s’étendant à son ombre, se reposèrent. Or, ayant levé les yeux vers le platane, ils se dirent l’un à l’autre : « Voilà un arbre qui est stérile et inutile à l’homme. » Le platane prenant la parole : « Ingrats, dit-il, au moment même où vous jouissez de ma bienfaisance, vous me traitez d’inutile et de stérile. »

Il en est ainsi chez les hommes : certains sont si malchanceux que, même en obligeant leurs voisins, ils ne peuvent faire croire à leur bienfaisance.

Photo du haut : Cliché pris à Mallemort le 16 juillet 2017 et non retouché d’un tronc de platane digérant en toute quiétude un panneau d’interdiction de stationner. Ce platane est situé au 41 avenue des Frères Roqueplan.

Sophie Clairet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *