Wanted ! Premières cartes des vers tueurs de lombrics

Troisième espèce de ver, nom inconnu, photos Jean-Lou Justine
Troisième espèce de ver, nom inconnu, photo Jean-Lou Justine

Depuis l’appel à témoins lancé en avril 2013 sur le site du Museum National d’Histoire Naturelle, le Professeur Jean-Louis Justine a mis en place un site Internet dédié à la recherche et à la cartographie de ce ver tueur de lombrics. La carte mise en ligne permet de suivre le fruit d’une démarche associant lanceurs d’alertes et citoyens.

 

Plathelminthes invasifs terrestres en France - carte au 25-10-2013

Cette carte est provisoire, elle est modifiée au fur et à mesure des témoignages. (1)

L’appel à témoins mettait en évidence le danger de cette espèce prédatrice :

« Un Plathelminthe (ver plat) terrestre, prédateur de lombrics (ver de terre), vient d’être détecté cet hiver dans trois localités françaises (Finistère, Alpes-Maritimes, Corse). Ce genre de ver n’existe pas naturellement en Europe. Dans les quelques pays où des espèces proches ont été récemment détectées, comme en Angleterre, on observe une quasi-disparition de sa proie (les lombrics), causant des pertes agronomiques et des déséquilibres majeurs sur les milieux naturels. Son origine serait l’hémisphère sud, le plus probablement la Nouvelle-Zélande.
Dans son aire de répartition naturelle, les lombrics ont développé des stratégies d’évitement qui leur permettent de se maintenir malgré ce prédateur. Mais en Europe, les lombrics ne sont pas préparés à cette menace. Or les lombrics sont des “espèces ingénieurs” : ils creusent des galeries qui aèrent le sol et permettent la circulation de l’eau, elles réassimilent la matière organique du sol, la rendant disponible et exploitable par les végétaux. L’impact de leur disparition, autant pour les systèmes agricoles que naturels, serait un désastre. Les lombrics sont par ailleurs considérés dans beaucoup d’écosystèmes comme la biomasse animale la plus importante. Ils sont donc une ressource déterminante dans les chaines alimentaires, permettant à de nombreux prédateurs naturels d’exister (insectes, oiseaux, mammifères, amphibiens…). Leur disparition pourrait provoquer la disparition de ces autres espèces.
Le ver plat invasif est assez facile à reconnaître. Il est un peu aplati, noir avec deux vagues bandes dorées. Il arrive qu’on le rencontre en amas emmêlé. C’est un organisme d’apparence anodine, mais d’un impact majeur pour l’environnement. Il n’est pas venimeux, mais peut être toxique si on l’ingère (et ne peut donc se substituer au lombric dans la chaîne alimentaire).
Nous lançons donc un appel à témoin afin de réaliser une cartographie de son implantation.
Si vous avez observé un tel animal, contactez le Professeur Jean-Lou JUSTINE.
Téléphone : 01 71 21 46 47.
Adresse courriel : jean-lou.justine(@)mnhn.fr » (2)

Intérêt pour geosophie

Suivre le cheminement de la fabrique d’une carte scientifique sur la base de l’association lanceur d’alerte/citoyen. Il manque encore la carte des réponses reçues pour évaluer dans quelle mesure les aires représentées sont plus particulièrement citoyennes/sensibles aux lanceurs d’alertes et/ou plus particulièrement infestées de ces vers tueurs.
Ce sujet complète le post relatif à l’état des sols en France à l’heure où le modèle français pose question au-delà des aspects environnementaux stricto-sensu : fragilité de l’agriculture productiviste et ultra-spécialisée (difficiles reconversions pour des filières entières), ultra-dépendance de la France à la Politique Agricole Commune (limitation de la marge de négociation sur d’autres sujets européens), surproduction et gaspillage (et coûteux plan national de réduction des déchets).

Sophie Clairet

Notes

(1) Disponible à cette page : https://sites.google.com/site/jljjustine/plathelminthe-terrestre-invasif/cartographie-provisoire-des-plathelminthes-terrestres-invasifs-en-france
(2) Appel disponible depuis le 17 avril 2013 sur le site du MNHN : http://inpn.mnhn.fr/actualites/lire/1181/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *